• Les réponses

    L'expression :

    Exploiter, faire travailler exagérément

    Faire suer le burnous

     Cette expression date du XXe siècle, époque coloniale où les colons exploitaient les indigènes surnommés des « burnous » en rapport au long manteau qu'ils portaient. Le terme « suer » illustrait le fait de prélever un maximum de ces personnes. (L'Internaute)

    Le proverbe ainsi présenté PAS  QUI  SON  N'EST  LIBRE  TRAINE  LIEN

    vous donnera

    N'EST PAS LIBRE QUI TRAINE SON LIEN

      Ce proverbe se dit d'un homme qui n'est pas tout à fait sorti d'un danger ou d'une mauvaise affaire. (L'Internaute)

    Merci pour vos participations, vous étiez neuf à jouer et, comme d'habitude, vous pourrez lire les réponses de chacun sur le billet de lundi.

    Lundi prochain, je vous proposerai un Dix facile.

    Bonne soirée à tous.

     

     

     

     


    8 commentaires
  • Le lundi, une expression, un proverbe

    Les réponses ce soir  à 20 heures.

    **********

    Bonjour à tous,

    Voilà la définition que je vous propose aujourd'hui pour l'expression à trouver en 4 mots :

    Exploiter, faire travailler exagérément

    Passons au proverbe français découpé, mélangé et simplifié. Il ne vous reste plus qu'à le remettre dans l'ordre.

             PAS  QUI  SON  N'EST  LIBRE  TRAINE  LIEN

    Voilà, y'a plus qu'à et comme les autres fois, les réponses mardi fin d'après-midi.

    Bonne chance dans vos recherches et bon lundi.

     

     

     

     

     


    11 commentaires
  • Les réponses au jeu du Dix

    Pour ce jeu du Dix, il fallait donner ces réponses :

    Q. 1

    Couche-tard

    Q.2

    Cartouche

    Q.3

    Accouder

    Catcheur

    Bravo à tous ceux qui ont trouvé les bonnes réponses comme Jean-Marc, Mireille29. Mais aussi à Une Fleur de Paris, à Jazzy, à Yvonne-Anne et sans oublier Mireille du Sablon qui aura tenté et à qui j'ai oublié de répondre, désolée Mireille.

    J'ai découvert un autre mot grâce à Jean-Marc et une Fleur de Paris qui est "cacherout". Merci Jean-Marc pour le lien dans ta réponse, j'en sais un peu plus désormais.

    Un grand merci  à vous tous d'être fidèles tous les lundis pour plancher sur les mots.

    Vous retrouverez lundi prochain l'expression et le proverbe.

    Bonne fin de journée à tous.

     

     


    7 commentaires
  • Un Dix

    Bonjour,

    Aujourd'hui, un Dix à trouver.

    Dix lettres proposées et trois questions.

    D  O  C  T  E  A  U  H  R  C

     Question 1 :  Trouver le mot composé de dix lettres...mais n'y passez pas la nuit : !

    Question 2 : Quel est le seul mot de neuf lettres possible ?

    Question 3 : Quels sont les deux mots de huit lettres finissant par R ?

    Voilà y'a plus qu'à et toujours les réponses demain mardi fin d'après-midi.

    Planchez bien !

     

     

     


    8 commentaires
  • Les réponses au jeu du lundi

    Voilà les réponses que j'attendais à l'expression  :

    A couteaux tirés

    Voilà une expression qui nous vient de la fin du XVIIe siècle sous sa forme actuelle, et dont l'origine est facile à comprendre lorsqu'on se réfère aux habitudes de l'époque lorsqu'une dispute éclatait entre des personnes.


    Au XVIe siècle, on disait "en être aux épées et aux couteaux" en l'appliquant à des personnes ayant un différend et ayant dégainé leurs armes de leur fourreau et prêtes à en découdre, sans craindre de verser le sang.

    C'est à la fin du XVIe qu'apparaît "aux cousteaux tirer" dont le sens était "prêts à tirer les couteaux", c'est-à-dire prêts à dégainer les lames.
    Ensuite, l'expression a évolué, avec un cran de plus dans la préparation au combat, puisque maintenant les couteaux sont tirés ou dégainés.

    Si, aujourd'hui, les gros différends se règlent plutôt en justice ou à l'arme à feu, la locution est restée, suffisamment explicite.

    Exemples

    « Ce sont là deux demi-sœurs, qui, sorties de deux pères, se crachent à la figure en se traitant de bâtardes et vivent à couteaux tirés »Georges Courteline - L'article 330 (Expressio.fr)
     
    ...et au proverbe :
     
    Chacun prêche pour sa paroisse
     
     Ce proverbe signifie que chacun s'occupe de ses problèmes personnels. Chacun voit midi à sa porte. 
     
    Vous pourrez relire vos réponses  si vous le désirez mises en ligne.
    Je ne sais pas encore ce que je vais vous proposer pour lundi...expression-proverbe ou un dix...en attendant, encore merci de vos participations pour ce jeu du lundi.
     
    Des p'tites nouvelles de Fiston et Inko : Ils sont rentrés chez eux dimanche fin de journée car le travail devait être repris. Mais Fiston n'avait pas d'eau branchée encore suite aux dégâts des communs. Le nécessaire a été fait hier...mais maintenant, il n'a pas de gaz...l'expert avait relevé que l'installation gaz n'était plus conforme. Heureusement que ce n'est pas arrivé en plein hiver...Bref, les travaux vont démarrer bientôt...nous croisons les doigts pour qu'il retrouve sa tranquillité avec son chien avec qui nous avons passé de bons moments de tendresse mais aussi de réconfort et aussi de douce folie avec les chats...lesquels se sont réappropriés la maison.
     
    Bonne fin de journée à tous.
     
     
     
     
     

     


    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique