• Dans le parc du domaine de Moncel -clic dans la ville d'à côté, la ville d'où je viens. C'était jeudi dernier.

    Une marche nature

    Une marche nature

    Les tout petits chemins valent bien les grands. On les sent plus secrets, comme s'ils n'étaient là que pour nous, pour moi seule à cet instant

    Une marche nature
    Mais on n'est jamais seul au final, car il y a des géants qui filent droit, qui recherchent la lumière et si l'on s'enfonce dans les chemins moins fréquentés, on remarque une autre nature, presque inextricable.  Il y a des odeurs végétales, l'odeur de la terre humide car le soleil pénètre difficilement à travers les frondaisons des arbres, des feuillus pour la plupart.

    Une marche nature

    Une marche nature

    Je ne me rappelle jamais du nom de ces arbres qui deviennent roux à l'automne, à eux seuls, ils forment comme une famille car ils viennent paraît-il de la même souche. Derrière, le petit étang est à sec, il va être remis en nature propre

    Une marche nature
    J'ai traversé du bois presque inextricable pour un second tour

    Une marche nature

    J'y ai vu des fleurs d'asperges dépasser les ronces

    Une marche nature

    J'ai rejoint l'étang où les canards tenaient la distance entre eux. J'ai vu qu'eux avaient compris.  Sur les plus grands chemins, je n'étais pas seule, il y avait des joggers.  Là, des jeunes assis sur un banc dont l'un jouait de la guitare. Je m'éloignai et écoutai le son de l'instrument, l'air était plaisant.

    Une marche nature

     J'aime beaucoup ce domaine....mon grand-père paternel y a été jardinier quelques années fin des années 50 je crois. Mais je pense qu'il ne s'occupait que du jardin sur le côté et des parterres devant le château.

    Demain, jour des reflets, je vous montrerai le grand étang.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique